Red light district – Stop the Traffik

 

Ah Amsterdam, ses vélos, ses coffees et son inimitable quartier rouge.

Amoureux de la chanson française j’aime me remémorer ses douces paroles que Brel nous chantait :

« Ils boivent à la santé
Des putains d’Amsterdam
De Hambourg et d’ailleurs
Enfin ils boivent aux dames
Qui leur donnent leur joli corps
Qui leur donnent leur vertu
Pour une pièce en or »

Et bien en avril dernier, c’est un tout autre tableau qui s’est offert aux badauds du quartier rouge. Les spectateurs qui appréciaient comme à l’habitude les pauses lascives de ces filles de joies emboitées dans leurs vitrines vécurent un véritable ascenseur émotionnel. Au début tout se passe normalement, puis les filles d’une même vitrine se mettent à danser en suivant toutes une chorégraphie bien précise. On pense alors à un coup marketing de la maison close … Pas du tout ! Le coup marketing vient d’une ONG qui se bat contre le trafic d’êtres humains.

Les amateurs du show en reste médusés. Comparez bien leurs visages au début et à la fin, c’est frappant!

On ne peut que saluer l’audace de cette ONG qui est allée jusqu’au coeur du quartier rouge, temple de la prostitution, pour défendre ses convictions.

Site off

A Propos de : Benoît Larguier

Hédoniste dans l’âme, il contemple le monde au bord de sa terrasse. C’est avec un oeil avisé qu’il sait repérer les perles dans le flux d’informations incessant. Doué d’un sens du contact hors norme, il est de ces personnes qui vous font passer de bons moments. Mesdames, mesdemoiselles … messieurs, Benoît dit Boubou.

Sur le même sujet :



Les commentaires sont fermés.