Mademoiselle Maurice et ses origamis

Aujourd’hui zoom sur Mademoiselle Maurice, une artiste qu’on vient tout juste de découvrir et qu’on adore d’ores et déjà.

Mademoiselle Maurice est une artiste complète qui privilégie la recherche pré-artistique et le message avant la performance artistique. Les techniques utilisées sont très hétéroclites mais se marient parfaitement : dentelles, broderies, photographies, peintures

Ses créations sont toujours très colorées et systématiquement en lien avec des événements récents ou bien avec l’environnement urbain, architectural du quotidien.

Après avoir roulé sa bosse dans différentes régions (Haute Savoie, Genève, Marseille…), elle a passé récemment une année au Japon où elle y a vécu la douloureuse catastrophe de Fukushima. De cette tragédie est née une série en hommage à Sadako Sasaki dont le médium est l’origami.

 

———————————

« Suite à ces événements puis quelques lectures, je décidai de participer à ma manière à l’hommage rendu depuis des décennies à Sadako Sasaki et d’ajouter à cela ma considération pour le peuple nippon. Sadako vécus l’horreur de la bombe d’Hiroshima et ses tragiques conséquences… Quelques années plus tard, elle fût atteinte d’une leucémie provoquée par les événements atomique de 1945.

On lui raconta la légende japonaise des 1000 grues : pour voir exaucé son vœu, il fallait réaliser 1000 grues en origami. Son souhait fût donc de guérir mais Sadako décéda à l’âge de 12 ans après n’avoir confectionné que 644 grues…

Dès lors, les enfants de tout le Japon confectionnèrent des grues à la mémoire de Sadako. Un mémorial lui fut consacré avec ce message :

Ceci est notre cri.

Ceci est notre prière.

Pour construire la paix dans le monde

La grue en origami est ainsi devenue un symbole international de Paix. A ma manière, j’ai donc voulu revenir sur cet épisode de l’histoire, à la fois lointain mais qui n’aura jamais été autant d’actualité. C’est un hommage également à toutes les victimes de ces actions si violentes qui ont composé et composent encore notre monde. »

———————————

 

Cette série apparaît ainsi comme une sorte d’hommage à l’hommage qui traverse les pays (Paris, Hong Kong, Vietnam…), profond et lourd de sens. Une démarche engagée mais qui ne rentre pas (ou très peu) dans des considérations politiques. L’artiste nous surprend avec cette association surprenante de l’origami et du street art. Et l’éphéméride de ces œuvres accentue encore plus la démarche artistique de la demoiselle.

 

 

 

Cette série constitue le projet le plus récent de Mademoiselle Maurice.

Nous voulions également vous présenter d’autres oeuvres de cette artiste pétrie de talent.  C’est véritablement un plaisir d’explorer cet univers poétique. On se rend rapidement compte que sa démarche est sûre et arrivée à maturité. On découvre alors des oeuvres abouties et extrêmement riches.

Ci-dessous quelques visuels d’autres travaux :

 

 

Encore plus d’art : Site Officiel, Facebook, Twitter

 

A Propos de : Benoît Larguier

Hédoniste dans l’âme, il contemple le monde au bord de sa terrasse. C’est avec un oeil avisé qu’il sait repérer les perles dans le flux d’informations incessant. Doué d’un sens du contact hors norme, il est de ces personnes qui vous font passer de bons moments. Mesdames, mesdemoiselles … messieurs, Benoît dit Boubou.

Sur le même sujet :



Une réponse à “Mademoiselle Maurice et ses origamis”

  1. I believed it was going to be a few monotonous outdated article, but it surely compensated regarding time. Let me article a web link to the web site on my blog site. I am certain this site visitors will find in which very useful.