Léo Burnett: Ne serait-ce qu’une seconde

C’est l’histoire d’une campagne brillamment orchestrée, en apparence banale, dont le lancement est une petite onde au fond de l’océan et qui devient un tsunami. La campagne s’appelle « Ne serait-ce qu’une seconde » et a été dirigée par Léo Burnett pour la Mimi Foundation.

Cette fondation apporte un soutien aux patients atteints d’un cancer en stade avancé, notamment pendant les périodes de chimio. Pour sa campagne, Léo Burnett  fait passer les patients devant l’objectif. Après les avoir maquillés, coiffés, relookés sans qu’eux même soit vu, un photographe derrière un miroir sans teint immortalise leur réaction, l’instant d’une seconde, lorsqu’ils ouvrent les yeux et voient leur reflet.

La surprise est totale et les photos réussies. De ce shooting est né un recueil que vous pouvez commander ici seconde@mimi-foundation.org. Commander seulement car autant vous dire que ce livre est en rupture de stock. Le succès a été total et les protagonistes de cette campagne un peu dépassés. En 12 jours, la vidéo a été partagée sur plusieurs continents, atteignant la modique somme de 11 millions de vues.

Pour 0 espace publicitaire acheté, les stats sont énormes et le succès annonce d’ores et déjà la campagne comme l’une des plus rentable au monde.

seconde

A Propos de : Benoît Larguier

Hédoniste dans l’âme, il contemple le monde au bord de sa terrasse. C’est avec un oeil avisé qu’il sait repérer les perles dans le flux d’informations incessant. Doué d’un sens du contact hors norme, il est de ces personnes qui vous font passer de bons moments. Mesdames, mesdemoiselles … messieurs, Benoît dit Boubou.

Sur le même sujet :



Les commentaires sont fermés.